Valparaiso ou la vallée du paradis !

Et si on dormait là ? allééééé dit oui ce sera rigolo ! 🙂

Nous arrivons de l’île de Pâques aux alentours de 21h, pas d’auberge de réservée et donc pas d’endroit pour dormir. « Ce serait chouette non de dormir dans l’aéroport on ne l’a jamais fait ! Hein t’en dis quoi ? ». Vous l’aurez compris ce sont mes mots 😉

Après une petite réflexion et un peu de folie, nous voilà partis à la recherche d’un petit coin douillé pour dormir ! C’est d’ailleurs dans ces moments là qu’on se rend compte qu’à partir de cette première nuit, dans chaque aéroport où nous irons,nous prêterons attention aux différentes possibilités pour y dormir ! ^^

Cachés derrière des dizaines de trolleys (les supers chariots des aéroports) nous dégotons un super banc suffisamment grand pour que nous tenions tous les deux allongés (oui nos tailles de minimoys sont avantageuses). Et hop duvet coussin et bonne nuit les drôles 🙂

Valparaiso nous voilààà !

Certe ce n’est pas la nuit la plus reposante mais c’était quand même chouette :). Après les différentes négociations avec les chauffeurs privés/taxis de l’aéroport nous filons prendre le bus (moyen au combien le moins cher) pour Valparaiso.

Valparaiso ?

En espagnol le nom de la ville est issu de « Valle Paraiso » = « Vallée Paradis » c’est quand même super mignon ! Elle est le premier port (par sa taille) et la deuxième ville du Chili à seulement 1h30 de route de Santiago. Ville à taille humaine, construite sur plusieurs collines (« cerros ») face à l’océan Pacifique, a servi de point d’attache aux marins et voyageurs du monde entier au XIXe siècle. De cet âge d’or, la cité chilienne a su garder son charme particulier qui lui vaut sa renommée.

Ville bohème au mille couleurs !

Valpo se dresse sur tous les cerros face à l’océan; ces maisons colorées en tôle et à l’architecture typique égaillent la ville: du rouge, du vert, du jaune, du rose, du violet … Et alors pourquoi ont-ils ainsi peint leurs maisons ? Nous avons eu plusieurs versions et toutes sont belles et rigolotes. De ce que j’en ai ressenti je ne pense pas que la vérité soit importante, à l’inverse, ce coté mystérieux la rend encore plus charmante. Serait ce le lien entre la couleur des bateaux des pêcheurs ? Pour repérer au loin leur maison ? Ou quand ils festoyaient pour rentrer plus vite chez eux et ne pas se perdre dans toutes ces rues sinueuses ?

Et puis, vu que ce n’était pas assez joli, ils se sont dit et pourquoi ne rajouterions-nous pas le street art ? Des fresques aux couleurs vives, de simples chefs d’oeuvres allant jusqu’à la dénonciation par l’art: pêche abusive, corruption, crise politique etc… L’histoire de Valpo pourrait presque se lire sur ses murs !

J’allais oublier ! Ça grimpe fort dans la ville alors certaines vieilles familles bourgeoises ont fait construire des funiculaires ou « ascensores » permettant de relier le « plan » la zone littoralle basse ou se situait tous les commerces. Le plus vieux : l’ascensor Concepcion date de 1883. Aujourd’hui Valpo en compte 15, tous classés monuments historiques, 5 sont à la municipalité et les autres appartiennent à des entreprises privées ou familiales. Le prix varie de 100 à 300 pesos la montée (0,13 à 0,39€), la vue est très agréable et c’est sacrément sympa !

Pour découvrir la ville et comme dans beaucoup de grande ville d’Amérique du Sud direction les Free Walk, Tour 4 tips et tutti. Ce sont des visites guidées, payées au tips, au pourboire. Nous en avons fait une en anglais et c’était super intéressant ! L’objectif est de faire les prochaines en espagnol !

De 2 jours à une semaine 🙂

Nous avions trouvé une super auberge à 15min du centre, à pied. Une vieille maison, restaurée, perdue au milieu de marchés de fruits et légumes non loin du grand « Mercado Cardonal » et surtout à deux pas du terminal de bus.

Quand nous sommes arrivés dans ces rues où les commerçants criaient tous plus forts les uns que les autres nous nous sommes demandés où nous étions encore tombés ? Mais là il ne peut pas y avoir une auberge !? Et pourtant ! A l’étage d’une boucherie la voici ! ^^

Et nous avons adoré tellement qu’on repoussait toujours la date du départ. Oui oui à la base nous étions censés ne rester que 2-3 jours max… Un dortoir spacieux de 10 lits, des douches avec l’eau chaude,un peu capricieuse mais elle était là, une cuisine sympatoch, une petite terrasse mignonette et surtout une ambiance détendue à la bonne franquette !!!

Nous avons arpenté les rues de Valparaiso, profité de prendre le temps et nous nous sommes bien détendus et reposés !

La surprise approche 😀

Et de mon côté (Laurie) notre plan machiavélique prenait forme ! Je manigance une location de voiture le 14 mai à l’aéroport de Calama (moins cher qu’en ville) rien de mieux pour découvrir le désert d’Atacama par nos propres moyens. Du FAUX ! Hihi ça passe comme une lettre à la poste tant mes arguments sont bétons :p.

22h de bus et direction l’aéroport de Calama, une énorme surprise attend Guillaume haha nous ne serons pas tout seul pour la suite …

Les photos c’est ICI 😀

Les commentaires sont fermés