Du stop en Argentine ?! Au top !

Le « dedo » ?!

Ça nous titillait depuis un petit moment, de plus les bus en Argentine sont assez chers, ça nous permettait de faire quelques économies ! Sans oublier qu’on ne pouvait pas faire un tour du monde sans stop, voyons ! Allez, en roots !

De Bariloche à Neuquén : des débuts pas très encourageant ^^

Nous partons motivés et bien habillés de l’auberge, la neige n’est pas très loin! Notre petite pancarte Norte réversible en San Rafael à la main (joliment écrit avec même des petites fleurs, coeur, peace, oui une petite touche personnelle ;)). Pouce tendu nous marchons, attendons, marchons encore… 5 km plus tard nous comprenons que dans la ville c’est perdu !!! Mais pour sortir de la ville c’est long ! Un premier chauffeur nous dépose juste un peu plus loin, de moins en moins de voitures circulent, nous sortons petit à petit de la ville, ça sent bon ! Un autre automobiliste s’arrête et avec bonté nous dépose à l’endroit parfait ! Nous voilà sortis de la ville !!!
Il y a deux routes qui mènent à Neuquén, la plus rapide dans les terres et la plus lente et plus sinueuse le long des Andes en passant par la route des 7lacs qu’on a déjà fait et c’est cette dernière qu’il ne faut surtout pas prendre ! Vous voyez très certainement où je vais en venir…
Le premier véhicule qui passe s’arrête piouf, trop facile ! Une dépanneuse (la première qu’on voyait), sacs à l’arrière (un peu dans le cambouis), pare-brise fissuré et un argentin plein de surprises ! On lui explique où on veut aller, il nous dit ok ok ! Parfait ; on monte ! Puis sur la route on comprend qu’en fait il allait au Chili pour dépanner une voiture. On prend à gauche au lieu de droite à l’intersection (les boulets!) et il nous dit qu’il nous déposera à San Martin (ville d’où nous sommes arrivés). À ce moment-là on se dit ok ça sera plus long mais tant pis ! Mais non mais non ! Faut pas ! On avait dit pas cette route là !!! On se l’ai regretté un moment de ne pas être descendu ! À chaque virage nous avions l’impression que ça y est, c’était terminé, et il y en a des virages !!! Puis, à 100 bornes de San Martin il s’arrête et nous laisse là. Et pof ! 16h de l’aprèm, nous voilà là, à nouveau dans une ville et pas sur la bonne route. Concrètement pour aller à Neuquén le plus simple et rapide c’était de revenir sur Bariloche… bon bein on a pris un bus pour Neuquén qui nous a fait repasser par Bariloche. Oui, là vous pouvez rigoler ! Des drôles de boulets oui !
Arrivés à Neuquén à 5 h du matin, nous squattons ce magnifique terminal de bus jusqu’au lever du soleil. Petit dej avalé et on se remet en roots !

Neuquén San Rafael en 1j on se rattrape de la veille !

Ha-ha on ne se fera pas avoir deux fois ! On prend un bus pour sortir de la ville. Il nous dépose à un croisement à quelques pas d’une petite bourgade. Nous décidons de prendre un sandwich au resto. Nous y resterons finalement 3 h à papoter avec les proprios. Quelle rencontre !!! De là,  nous suivons leurs conseils et après une looooongue ligne droite et le village à traverser, nous arrivons à notre endroit parfait ! Le noooombre de voitures qui passent pour s’arrêter dans le village et qui nous prennent pas… bref. Il y en a toujours un gentil, faut être patient, une jeune nous prend dans sa super Gol (hé bizarrement il avait déjà faut beaucoup de stop) et il nous dépose selon lui à un endroit stratégique, tous les gens qui passent par là vont forcement dans la direction de San Rafael ! Nous voilà au bord d’une route à 5 km de la ville dans le désert. On a bien ri ! Et en effet là c’est easy, même pas 5 minutes d’attente et après 10 camions, une voiture s’arrête et nous ferons avec lui 100 km ! Il est 5 h quand il nous dépose à . Sur le bord de la route nous décidons de nous arrêter là pour aujourd’hui il nous reste encore plus de 400 bornes ! Guillaume reste avec les sacs et moi je file regarder si l’hôtel, en face de nous, est ouvert. Un mec s’arrête avec son gros Amarok noir et nous dit qu’il va à Mendoza à 3 h au Nord de San Rafael. Hop, nous voilà repartis ! Incroyable on passe des heures avec notre pouce tendu pour rien et là il s’arrête sans qu’on n’ait rien demandé et nous emmène à notre destination finale ! Ce Carlos alors ! On aura bien ri dans la voiture ! On a tcharé tout le long !!! J’ai même eu sa fille au téléphone, j’ai aussi conduit le 4×4, on s’est arrêté chez des amis à lui ,où on a rencontré un athlète à la retraite, en pleine forme à 72 ans. Il nous a vendu du rêve avec toutes ses coupes et ses belles histoires ! De là, il nous a déposé juste devant une auberge, il voulait pas qu’on reste là, c’était pas assez bien pour lui. On était triste de le quitter notre Carlos ! C’était un Petolero, il travaillait dans les raffineries, il avait donc un super salaire et une très bonne condition de vie pour un argentin ! Une belle rencontre !
L’auberge, c’était plus une colocation de potes en fait ! Dès qu’on est arrivé, ils nous ont proposé de manger pizzas-bière devant la fin du match des argentins. Il était 23 h passées, fatigués de notre expédition, nous n’avons pas traîné longtemps !

Une toute nouvelle expérience nous attend du Work Away ! Le ski ça se mérite ! Zou on vous emmène…



Infos utiles

Dodo

  • San Rafael – San Rafael Hostel: 2 lits dans un dortoir 6p avec douche/toilette communes, petit dej, wifi: 150 pesos / 8,95€

Transport: bus pour 2 pers

  • Villa Antofagasta – Neuquén : 1090 pesos / 65€
  • Neuquén – Vista Allègre: 51pesos / 3€

Conseil !
Alors oui ce peut être dangereux, long, fatiguant et énervant ! Mais c’est aussi des rencontres, du partage, du bonheur et encore une sacré expérience ! LE conseil c’est de sortir des villes après c’est easy !

Les commentaires sont fermés